Menu Sluit menu
Entre Ciel et Terre

A propos du projet

Vivez La Cène de Dieric Bouts dans son contexte authentique

Bientôt l’église Saint-Pierre de Louvain -restaurée à présent dans toute sa gloire- sera l’endroit où se doivent d’être tous les amateurs d’art et de patrimoine. Le Musée M  de Louvain vous entraîne dans l’histoire passionnante de cette splendide église - véritable apothéose du gothique brabançon- et vous permettra d’en redécouvrir les trésors artistiques: une collection unique de chefs-d’oeuvre de l’art flamand toujours conservés sur leur lieu d’origine. Ces trésors renaîtront bientôt à la vie dans le cadre d’une expérience forte et innovante. Des outils numériques uniques vous les permettront de les appréhender par tous vos sens.

Raconter l’histoire des chefs-d’oeuvre

Nous pensons ici à des oeuvres telles que 'La Cène' et 'Le Martyre de Saint Erasme'  du primitif louvaniste Dieric Bouts qui font partie des chefs-d’oeuvre absolus de la peinture flamande et qu’il ne faut rater sous aucun prétexte lors d’une visite à Louvain. Mais la Descente de Croix (dite Triptyque Edelheer et la Croix triomphale de Jan Borman, l’imposante Tour du Sacrement, le mausolée d’Henri I en la chapelle de Marguerite la Fière se voient également attribuer une place dans l’expérience inédite que vous propose le musée M de Louvain. Des univers inouïs reprennent ici vie et vous pourrez découvrir les histoires qui se cachent derrière l’église, ses trésors artistiques et la ville pleine de vie qui les abrite.

A propos de Bouts

Dieric Bouts (ca. 1410-1475), à l’égal d’un Jan Van Eyck ou d’un Rogier Van der Weyden, fut l’un des plus importants parmi les Primitifs flamands. D’origine néerlandaise, il s’établit à Louvain, s’y maria en 1448 et y résida jusqu’à sa mort. 'La Cène' et 'Le Martyre de Saint Erasme', deux de ses chefs-d’oeuvre les plus remarquables, furent peints à Louvain où ils peuvent encore être admirés dans le lieu même pour lequel ils furent conçus. Même si à l’époque sa renommée n’était pas encore universelle, l’importance de 'La Cène' dans l’histoire est telle que ce tableau fint par devenir une oeuvre que les amateurs d’art du monde entier se devaient absolument de connaître.

De tot museum ingerichte kooromgang van de Sint-Pieterskerk wordt omgedoopt tot ‘M-Schatkamer van Sint-Pieter’.
2009
2009

M-Trésor de Saint-Pierre

Le déambulatoire réaménagé en musée de l’église Saint-Pierre est rebaptisé « M-Trésor de Saint-Pierre » et fait désormais partie du Musée M de Louvain.

Autres informations
2009
© @leuvenbyair
1999
1999

Patrimoine mondial UNESCO

En témoignage de leur valeur patrimoniale exceptionnelle, l’église Saint-Pierre et le Beffroi sont reconnus comme Patrimoine mondial par l'UNESCO.

Autres informations
1999
Intérieur de l’église Saint-Pierre
1980
1980

L’église Saint-Pierre devient musée

L’impressionnant déambulatoire de l’église Saint-Pierre est aménagé en musée d’Art religieux.

1980
1944
1944

Destruction pendant la Deuxième guerre mondiale

Alors que la fin de la Deuxième guerre mondiale est proche, le sort frappe une fois de plus : une grande partie de l’édifice est bombardée ce qui entraîne la perte d’un grand nombre de précieuses oeuvres d’art.

1944
·	Ruines du Vieux Marché et de la Grand-Place de Louvain en 1914
1914
1914

La Première guerre mondiale

La Première guerre mondiale éclate. Le toit et bonne part de l’intérieur de l’église Saint-Pierre sont réduits en cendres.

Autres informations
1914
Het interieur van de Sint-Pieterskerk te Leuven in 1667
1667 - Baroque
1667

Chapelles baroques sont construites

Au cours des années, des chapelles baroques sont construites dans l’église Saint-Pierre.

Autres informations
1667
Ontwerp kerk
16ème siècle
1500

Modification du projet d’origine

La façade ouest compte à ce moment-là encore trois tours (inachevées), mais le sol instable fait qu’elles s’effondrent régulièrement.

Autres informations
1500
© Rudi Van Beek
Deuxième quart du 15ème siècle
1425

La construction de l'actuelle église

L’édifice roman est peu à peu détruit avant de passer à l’édification de l’actuelle église gothique dont la construction durera plus d’un siècle.

Autres informations
1425
1381
1381

L’aile ouest est couronnée

L’aile ouest originale se voit ajouter un couronnement en bois. Celui-ci brûlera quelques décennies plus tard et sera ensuite complètement démoli.

1381
•	Grafmonument van Hendrik I, hertog van Brabant
986
986

Construction de l’église Saint-Pierre

La contraction d’origine est remplacée par une église romane en pierre. Elle symbolise la fois le pouvoir politique et religieux. La tour Ouest de l’église servait également de beffroi municipal.

Autres informations
986
Vorige
Volgende
Février 2019
2019

Restauration des fonts baptismaux

Restauration des fonts baptismaux qui remontent au 15ème siècle et sont attribués à Quentin (I) Massys. Le couvercle original des fonts disparut au cours de la Révolution française. Josef Van Uytvanck conçut en 1954 le couvercle actuel, entièrement de style gothique.

Fresques qui ornaient les chapelles
Automne 2018
2018

chapelles de choeur sont restaurées

Les anciennes fresques qui ornaient les chapelles de choeur sont mises au jour et restaurées.

Oude muurschilderingen worden opnieuw blootgelegd.
Oude muurschilderingen worden opnieuw blootgelegd.
Mouvement de La Cène de Dieric Bouts
Juillet 2018
2018

Mouvement des oeuvres

Des pièces de toute première importance, comme La Cène du peintre louvaniste Dieric Bouts, l’un des plus importants Primitifs flamands, sont temporairement hébergés dans l’église Saint-Pierre.

Topstukken zoals 'Het Laatste Avondmaal' van de Leuvense schilder Dieric Bouts, één van de belangrijkste Vlaamse Primitieven, krijgen tijdelijk een nieuwe plaats in de Sint-Pieterskerk.
Topstukken krijgen tijdelijk een nieuwe plaats.
De M-schatkamer blijft leeg achter.
De tot museum ingerichte kooromgang van de Sint-Pieterskerk wordt omgedoopt tot ‘M-Schatkamer van Sint-Pieter’.
2009
2009

M-Trésor de Saint-Pierre

Le déambulatoire réaménagé en musée de l’église Saint-Pierre est rebaptisé « M-Trésor de Saint-Pierre » et fait désormais partie du Musée M de Louvain.

© Rudi Van Beek

'Het Laatste Avondmaal' van Dieric Bouts in de M-Schatkamer van Sint-Pieter
© Rudi Van Beek
© @leuvenbyair
1999
1999

Patrimoine mondial UNESCO

En témoignage de leur valeur patrimoniale exceptionnelle, l’église Saint-Pierre et le Beffroi sont reconnus comme Patrimoine mondial par l'UNESCO.

© @leuvenbyair

·	Ruines du Vieux Marché et de la Grand-Place de Louvain en 1914
1914
1914

La Première guerre mondiale

La Première guerre mondiale éclate. Le toit et bonne part de l’intérieur de l’église Saint-Pierre sont réduits en cendres.

·	Ruines du Vieux Marché et de la Grand-Place de Louvain
Ferdinand Giele, Ruines du Vieux Marché et de la Grand-Place de Louvain en 1914, ca. 1914 Musée M – Louvain © Musée M – Louvain
·	Tête de Christ de la Croix brune ou tordue
Ferdinand Giele, Ruines du Vieux Marché et de la Grand-Place de Louvain en 1914, ca. 1914 Musée M – Louvain © Musée M – Louvain
Leuven ligt in puin
© Universiteitsarchief, Leuven. Foto: Bruno Vermeulen
Het interieur van de Sint-Pieterskerk te Leuven in 1667
1667 - Baroque
1667

Chapelles baroques sont construites

Au cours des années, des chapelles baroques sont construites dans l’église Saint-Pierre.

Wolfgang de Smet, L’intérieur de l’église Saint-Pierre à Louvain en 1667, 1667
musée M – Louvain © www.lukasweb.be - Art in Flanders vzw. Photo: Dominique Provost

Ontwerp kerk
16ème siècle
1500

Modification du projet d’origine

La façade ouest compte à ce moment-là encore trois tours (inachevées), mais le sol instable fait qu’elles s’effondrent régulièrement.

La façade ouest compte à ce moment-là encore trois tours (inachevées), mais le sol instable fait qu’elles s’effondrent régulièrement. Ceci entraîne une modification du projet d’origine et fait que les tours resteront inachevées. La tour centrale telle qu’imaginée et qui devait culminer à 168m aurait fait de l’église Saint-Pierre la plus haute de toutes les cathédrales du Brabant. Les plans originaux sont toujours conservés au musée M à Louvain.

  • Projet pour les tours Ouest de l’église Saint-Pierre à Louvain – Joost Massys: LP/927
  • Maquette des tours Ouest de l’église Saint-Pierre – Joost Massys: B/VI/247
  • La tour de l’église Saint-Pierre à Louvain après l’effondrement de 1604: LP/454
  • Façade Ouest de l’église Saint-Pierre à Louvain et ses trois tours: LP/456
Projet pour les tours Ouest de l’église Saint-Pierre à Louvain
Musée M – Louvain © www.lukasweb.be - Art in Flanders vzw, foto Dominique Provost
Maquette des tours Ouest de l’église Saint-Pierre
Joost Massys, Maquette des tours Ouest de l’église Saint-Pierre S, 1524-1530 Musée M – Louvain © www.lukasweb.be - Art in Flanders vzw, photo Dominique Provost
Tour de  l’église Saint-Pierre à Louvain, ca. 1855-1860
Henri Otto/ Lodewijk Jozef Van Peteghem, Tour de l’église Saint-Pierre à Louvain, ca. 1855-1860 (lithographie) Musée M – Louvain © Musée M – Louvain
Façade Ouest de l’église Saint-Pierre à Louvain et ses trois tours
Minnoye/ Lodewijk Jozef Van Peteghem, Façade Ouest de l’église Saint-Pierre à Louvain et ses trois tours, deuxième moitié du 19ème siècle (lithographie) Musée M – Louvain © Musée M – Louvain
© Rudi Van Beek
Deuxième quart du 15ème siècle
1425

La construction de l'actuelle église

L’édifice roman est peu à peu détruit avant de passer à l’édification de l’actuelle église gothique dont la construction durera plus d’un siècle.

L’édifice roman est peu à peu détruit avant de passer à l’édification de l’actuelle église gothique dont la construction durera plus d’un siècle. Il ne reste que peu de vestiges de l’édifice roman du Bas Moyen Age. Seule la crypte (l’ancienne église funéraire impériale), mise au jour lors de fouilles archéologiques juiste après la Deuxième guerre mondiale, peut encore être visitée actuellement.

•	Grafmonument van Hendrik I, hertog van Brabant
986
986

Construction de l’église Saint-Pierre

La contraction d’origine est remplacée par une église romane en pierre. Elle symbolise la fois le pouvoir politique et religieux. La tour Ouest de l’église servait également de beffroi municipal.

Tête d’Alix de Bourgogne (1233-1273), duchesse de Brabant.
Anonyme, Tête d’Alix de Bourgogne(1233-1273), duchesse de Brabant, dernier quart du 13ème siècle Musée M – Louvain M - © www.lukasweb.be - Art in Flanders vzw, photo: Dominique Provost

 Ze fungeerde als een symbool voor zowel politieke als religieuze macht. De westelijke toren van de kerk deed dienst als stadsbelfort. De crypte – die vandaag nog steeds te zien is in de kerk – zal vanaf dan dienen als grafruimte voor de hertogen van Brabant. Het grafmonument van Hertog Hendrik I van Brabant staat vandaag in het koor van de kerk. Zijn beenderen werden ingemetseld in de crypte.

Lodewijk Jozef Van Peteghem, Graf van Hendrik I, hertog van Brabant, in de Leuvense Sint-Pieterskerk, 19de eeuw © M - Museum Leuven

Bouts, c' était qui?

Dieric Bouts (ca. 1410-1475), à l’égal d’un Jan Van Eyck ou d’un Rogier Van der Weyden, fut l’un des plus importants parmi les Primitifs flamands. D’origine néerlandaise, il s’établit à Louvain, s’y maria en 1448 et y résida jusqu’à sa mort. 'La Cène' et 'Le Martyre de Saint Erasme', deux de ses chefs-d’œuvre les plus remarquables, furent peints à Louvain où ils peuvent encore être admirés dans le lieu même pour lequel ils furent conçus.

Au cours des siècles, d’autres chefs-d’œuvre de l’artiste se retrouvèrent dans les collections de plusieurs grands musées dans le monde. Même si à l’époque sa renommée n’était pas encore universelle, l’importance qu’occupe 'La Cène' dans l’histoire de l’art est telle que ce tableau finit par devenir une œuvre que les amateurs d’art du monde entier se devaient absolument de connaître. 

Les œuvres de Bouts effacent littéralement les frontières entre le ciel et la terre

Les scènes religieuses que Bouts situe dans un environnement réaliste et terrestre effacent littéralement les frontières entre le ciel et la terre. Bouts est sans doute en ce sens l’artiste le plus exemplaire de cette tradition du quinzième siècle qui cherche à donner un nouveau sens à la condition humaine. Il explora les possibilités offertes par le réalisme et la représentation du monde réel, de sorte que le spectateur puisse mieux adhérer au message que l’œuvre souhaitait transmettre.

Bouts était le peintre officiel de la ville de Louvain au moment où celle-ci connaissait une période de rénovation urbaine de très grande ampleur. C’est justement pour cela qu’il joue un rôle essentiel dans le développement de l’art de la Renaissance dans une ville marquée par l’humanisme comme l’était Louvain à l’époque.